Chargement Évènements

Infinie liberté

Catégorie d’Évènement:
Du 2 octobre 2020
au 22 novembre 2020
À la salle Saint-Martin à Souillac (46)

Cette exposition met à l’honneur la figure avant-gardiste de Nancy Cunard et ses combats. La sélection d’une quarantaine d’œuvres porte sur des artistes engagés, traitant des droits humains et des inégalités sociales. Infinie Liberté est composée d’œuvres d’art contemporain prêtées par le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, qui signe cette année un partenariat dans le cadre de sa séquence d’expositions Vivantes !, co-écriture consacrée à la place des femmes dans l’art et son histoire.

Une sélection d’œuvres d’arts visuels, d’objets d’art africain et d’instruments de musique est généreusement prêtée par les collectionneurs privés bordelais Daniel Bost et Dominique Chambon. Infinie Liberté présente également des œuvres appartenant aux Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse, du FRAC Bourgogne, de collections privées ainsi que le travail de deux artistes installés sur le territoire. Par ailleurs, plus d’une vingtaine d’œuvres de l’Artothèque du Lot seront exposées à la bibliothèque municipale de Souillac et de Gramat, à la médiathèque intercommunale de Biars-sur-Cère basée au sein du Centre social et culturel Robert Doisneau, mais également au lycée Louis Vicat et au collège de Souillac.

L’exposition permet de valoriser l’inclassable Nancy Cunard, femme forte à la vie mouvementée, ayant séjourné à partir de 1926 à Creysse, à Carennac, à Souillac puis à Lamothe-Fénelon où elle s’est installée dans la dernière période de sa vie (1950-1965). Le programme Résurgence a pour envie de lui redonner sa place dans l’histoire de l’art et de montrer à quel point ses combats résonnent toujours avec notre actualité.

Nancy Cunard, amie des surréalistes, était éditrice, poète, collectionneuse d’art africain et militante. Née en Angleterre, elle passe la majeure partie de sa vie en France. Son père est le riche héritier de la première compagnie de croisières transatlantiques, la Cunard Line. Issue d’une famille aisée,  elle rejette pourtant résolument les valeurs familiales et consacre la plus grande partie de sa vie à lutter contre le racisme et le fascisme.
Grande collectionneuse, elle s’entoure de nombreux écrivains et artistes de son temps parmi lesquels Tristan Tzara, Man Ray, Louis Aragon, Samuel Beckett dont elle publie la première œuvre. Les époux Virginia et Leonard Woolf éditent son meilleur recueil de poèmes, Parallax, en 1925. Libertine, ses deux grandes relations restent Louis Aragon et Henry Crowder, musicien de jazz afro-américain. En 1934, elle publie son œuvre majeure, la Negro Anthology, dessinée et éditée avec plus de 150 contributeurs et qui illustre son combat politique incessant contre la haine raciale.

Vernissage vendredi 2 octobre 2020 à 18h.
Ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h ; le vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h ; ouvert les jours fériés.

Avec les artistes Lida Abdul, Mathieu Kleyebe Abonnenc, Louis Aragon, Matthias Bruggmann, Kevin Clarke, Henry Crowder, Sabine Anne Deshais, Jean Dieuzaide, Paul Eluard, Marcos Avila Forero, Robert Frank, LaToya Ruby Frazier, Joseph Grigely, Robin Hammond, Mohssin Harraki, Joan Jorda, Karen Knorr, Laurent Kropf, Lucien Laforge, Tarek Lakhrissi, Fernand Leger, Jean-Claude Loubières, Teresa Margolles, Aurélien Mole, Zanele Muholi, Marc Padeu, Man Ray, Paul Mpagi Sepuya, Sanlé Sory, Hervé Télémaque, Laurent Valera.

 

Vivantes !
Cette série d’expositions se déployant en Nouvelle-Aquitaine et à Souillac en Occitanie s’intéresse à la représentation des femmes dans l’art tout en explorant des enjeux liés à l’exposition et la (re)lecture des oeuvres d’artistes femmes, qu’elles soient contemporaines ou d’époques antérieures. L’enjeu de cette programmation à l’échelle régionale, constituée d’une multiplicité de projets, n’est pas de faire des femmes un sujet « à part » ou d’essentialiser leur relation à la production artistique, mais d’observer et d’apprécier, à leurs côtés, leur rôle dans l’histoire de l’art. Il s’agit de contribuer à un grand mouvement de questionnement sur la domination, l’égalité, les luttes historiques et actuelles d’émancipation des femmes, et les stéréotypes liés au sexe, au genre et à la sexualité dans le champ des représentations. Cette réflexion collective est l’occasion d’associer différentes personnalités ayant déjà réfléchi à la place des femmes dans l’art et son histoire, à l’occasion de séances de travail préparatoires. Cette programmation suscitera des projets commun de médiation (conférence, web-doc, colloque….).