À Bordeaux, 3 œuvres entre la gare St Jean et la MÉCA

En 2018 à Bordeaux , le Fonds Cré’Atlantique a lancé une consultation pour réaliser un parcours artistique visant à accompagner le visiteur de sa sortie de la gare Saint-Jean vers la Maison de l’économie créative et de la culture en Nouvelle-Aquitaine. La proposition artistique d’Olivier Vadrot et de Laurent Montaron, fruit d’un dialogue artistique au sujet de la statuaire dans l’espace public, a été retenue pour sa poésie, son esthétique et sa technicité.

Intitulée « Etude sur la nature des choses », l’oeuvre est composée de trois sculptures installées à une centaine de mètres les unes des autres suivant un parcours allant de la gare à la MÉCA. Les sculptures figurent un enfant observant les phénomènes physiques qui sont par nature invisibles. Il est saisi dans ce moment particulier où le mouvement de l’eau, de l’air ou de la lumière le confronte à des questions fondamentales relatives à notre présence au monde.

 

La première pièce du triptyque, « Etude sur la nature des choses : l’eau », évoquant l’écoulement du temps sera installée le 20 février à 18h sur le Parvis Corto Maltese à Bordeaux au pied des marches de la MÉCA. Elle représente un enfant assis recueillant l’eau de pluie au creux de ses mains. Celle-ci perle lentement et vient creuser et user la pierre sur laquelle elle tombe goutte-à-goutte. Les 2 pièces suivantes s’activeront avec l’air et la lumière et seront installées en 2021 et 2022. 

 Laurent Montaron est né en 1972. Il vit et travaille à Saulchery et Paris. Ses travaux s’inspirent de l’histoire de la technologie pour examiner les systèmes de croyance, en étudiant les façons dont les innovations ont continuellement donné lieu à de nouvelles façons d’observer et de comprendre le monde. Par ses critiques et ses recherches sur les médias et les outils qui façonnent nos représentations, son travail met à nu les paradoxes qui accompagnent notre vision de la modernité. 

Olivier Vadrot est né en 1970 à Semur-en-Auxois. Il vit et travaille à Beaune, en Bourgogne. Sa carrière s’est très tôt déterminée à la croisée de nombreux domaines : l’architecture, le design, le commissariat et la scénographie d’exposition, la scène théâtrale et musicale. Sa pratique personnelle s’est récemment affirmée en se recentrant autour de micro-architectures permettant de faire assemblée, de façonner le collectif, de catalyser des débats. Si certains de ces dispositifs sont nomades, reproductibles et éphémères, réduits à des formes essentielles et réalisés dans des matériaux peu coûteux, d’autres ont été plus durablement implantés dans l’espace public. 

 A propos du Fonds Cré’Atlantique
Né à l’initiative de l’Etablissement Public d’Aménagement Bordeaux-Euratlantique et du groupe Bernard, le Fonds Cré’Atlantique a pour ambition de développer la créativité, de donner accès à l’art au plus grand nombre et de contribuer au développement de modèles économiques pérennes dans les secteurs créatifs. Né au coeur d’un territoire en pleine mutation, propice à l’expérimentation créative, le Fonds Cré’Atlantique a souhaité dans un premier temps enraciner son action en concentrant ses interventions sur le périmètre de l’Opération d’Intérêt National composé de quartiers aux identités singulières et fécondes.