Le Frac fête la rentrée

Pour marquer l’année d’ouverture de la MÉCA, le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA programme, en parallèle de son exposition inaugurale « Il est une fois dans l’Ouest », deux jours de rendez-vous qui mixent rencontres, conférence, conversation, projection, installation cullinaire et apéro. Se déroulant dans les différents espaces et niveaux du Frac (La République géniale - auditorium, plateau d’exposition, Mazzocchio, terrasse…) pour vivre ce nouveau bâtiment au plus près, ces deux jours sont dédiés aux artistes, aux oeuvres, aux partenaires, aux territoires et aussi à tous les publics avec qui le Frac partage ce nouveau lieu.

SAMEDI 5 OCTOBRE 

14h : rencontre avec Fanette Mellier, graphiste, avec qui le Frac collabore depuis 2016.
 Tarif : contribution libre (1€ min) + accès à l’exposition « Il est une fois dans l’Ouest ».
Rendez-vous à l’accueil – billetterie du Frac au 5e étage.

15h30 : Le vrai et le faux (1ere partie), conférence sur l’histoire de l’art par Bernard Marcadé, critique d’art et commissaire d’exposition.
Tarif : contribution libre (1€ min) + accès à l’exposition « Il est une fois dans l’Ouest ».
Rendez-vous à l’accueil – billetterie du Frac au 5e étage.


17h
: rencontre avec Benoît Maire , artiste, ayant réalié l’oeuvre Un détail dans le cadre du 1% artistique associé à la MÉCA.
Tarif : contribution libre (1€ min) + accès à l’exposition « Il est une fois dans l’Ouest ».
Rendez-vous à l’accueil – billetterie du Frac au 5e étage.


18h
: installation culinaire de Fanny Maugey et apéro dans le salon MÉCA. Jauge limitée.
En partenariat avec Les Amis du Frac.
Tarif : gratuit sur présentation du ticket de l’exposition.
Rendez-vous à l’accueil – billetterie du Frac au 5e étage.

 

DIMANCHE 6 OCTOBRE 

14h : Conversation nomade avec l’artiste Céline Domengie.
Tarif : gratuit (1er dimanche du mois)
Rendez-vous à l’accueil – billetterie du Frac au 5e étage. Jauge limitée.

16h : rencontre avec l’artiste Martial Raysse, précédée de la projection du film d’Yves Belaubre sur le travail de l’artiste.
Tarif : gratuit (1er dimanche du mois)
Rendez-vous à l’accueil – billetterie du Frac au 5e étage.

Journées Européennes du Patrimoine

Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA propose une série de rendez-vous, en parallèle de son exposition « Il est une fois dans l’Ouest », afin de découvrir ou redécouvrir le patrimoine vivant que constitue sa collection de 1 200 œuvres, l'architecture de la MÉCA et ses nouveaux espaces au sein du bâtiment.

13h30 : visite des réserves où les 1 200 œuvres de la collection du Frac sont abritées.
Sur réservation : reservation@frac-meca.fr.
Tarif : contribution libre (1€ minimum).
Rendez-vous à l’accueil – billetterie du Frac au 5e étage.

14h : rencontre avec Eric Chauvier, anthropologue et enseignant à l’université Bordeaux Segalen, auteur du livre « Une contre-histoire sauvage de la ville de Bordeaux », d’après l’œuvre RESPUBLICA de Nicolas Milhé présente dans la collection du Frac. Une coédition Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA et Confluences.
Tarif : gratuit.
Rendez-vous à l’Agora – rez-de-chaussée de la MÉCA.

14h30 : atelier ARCHI FRAC avec EXTRA, éditeur d’espaces. Jusqu’à 15 personnes. Pour les 6 – 106 ans.
Sur réservation : reservation@frac-meca.fr.
Tarif :  contribution libre (1€ minimum).
Rendez-vous à l’accueil – billetterie du Frac au 5e étage.

15h : une histoire du Frac racontée par Géraldine Kosiak, auteure de « Le FRAC, toute une histoire ! 40 ans ou presque d’art contemporain en Nouvelle-Aquitaine ». Tarif : gratuit.
Rendez-vous à l’Agora – rez-de-chaussée de la MÉCA.

16h : retour sur le projet de conception de la MÉCA, une prouesse architecturale du XXIe siècle avec les architectes de la MÉCA, BIG et Freaks, en discussion avec arc en rêve centre d’architecture.
Tarif
: gratuit.
Rendez-vous à l’Agora – rez-de-chaussée de la MÉCA

16h30 : Atelier ARCHI FRAC avec EXTRA, éditeur d’espaces. Jusqu’à 15 personnes. Pour les 6 – 106 ans. Sur réservation : reservation@frac-meca.fr. Tarif : contribution libre (1€ minimum).
Rendez-vous à l’accueil – billetterie du Frac au 5e étage.

17h : performance des artistes Natsuko Uchino et Matthew Lutz Kinoy dans le cadre de l’exposition « Il est une fois dans l’Ouest ».
Tarif : gratuit sur présentation du ticket de l’exposition.
Rendez-vous à l’accueil – billetterie du Frac au 5e étage.

18h : rencontre avec Anne Dressen, membre du comité technique d’acquisition de 2012 à 2018 et commissaire du projet TRANS, présenté au Frac au sein de l’exposition « Il est une fois dans l’Ouest », et les artistes Natsuko Uchino et Matthew Lutz Kinoy.
Tarif : gratuit sur présentation du ticket de l’exposition.
Rendez-vous à l’accueil – billetterie du Frac au 5e étage.

Vers de nouveaux soleils

Avant de plonger dans la prochaine décennie, cette exposition mobilise l’art et la culture pour envisager de nouveaux futurs. En écho aux utopies des années 1970, à 50 ans de distance, il s’agit d’imaginer un monde de changements, un monde où les relations aux autres, à la nature, sont reconsidérées de manière raisonnée et optimiste. Parce qu’un réveil est salutaire, et qu’une bonne dose d’enthousiasme serait la bienvenue.

Pour fêter ses 10 ans, la manifestation Topographic investira à nouveau l’église des Forges de Tarnos pour y déployer art contemporain et événements culturels à partir du 21 septembre 2019.

 

« En prenant pour prétexte un vis-à-vis fictif entre 1969 et 2019, 50 ans d’écart, un jubilé, il s’agit de parler d’utopies, d’invention de nouveaux futurs. Voir comment aujourd’hui on peut tirer partie des déficiences du monde pour imaginer d’autres modes de vie. !

En 1969, c’est le début des utopies des années 70: vie en collectivité, croyance en l’avenir, en des jours meilleurs, ouverture au monde, liberté des moeurs, retour à la nature. Déjà s’énonçait une critique de la société de consommation. L’expérimentation artistique s’invitait dans ces changements de modes de vie. Des esthétiques nouvelles, parfois inspirées par la science-fiction, transformaient la ville et l’habitat. L’audace flirtait avec le populaire. !

Rattrapées par l’économie de marché, par la crise de 1973, ces idées n’ont pas perduré et restent un doux souvenir dans l’imaginaire collectif. La faillite des utopies a aussi accompagné la fin des avant-gardes dans l’art. Y-aurait-il aujourd’hui une possibilité de relancer des idées nouvelles ? Et que la culture participe à ce mouvement ? !

En 2019, il suffit d’écouter les actualités pour croire en une fin du monde imminente, entre crise économique, politiques extrémistes et destructions environnementales. Mais il faudrait penser au delà d’une vision à court terme. Et certainement dissocier progrès et croissance. C’est peut-être le bon moment pour oser de nouvelles utopies, pour croire en d’autres façons d’habiter la planète, de vivre ensemble. Faire preuve d’ouverture, d’hospitalité, de sobriété, de clairvoyance écologique, de partage. S’appuyer sur ce qui nous réunit, ce qui constitue les biens communs de l’humanité. Il est de notre responsabilité, pour les générations futures, d’infléchir le cours  du monde, de ne pas poursuivre sur les mêmes fonctionnements issus de l’ère industrielle. Même si l’on ne sait pas où cela mènera, il semble indispensable d’être enthousiaste, de passer à autre chose ! Et donc d’y croire encore. !

Dans l’église des Forges, autrefois lieu emblématique d’un monde aujourd’hui en déshérence (lieu religieux, industries des siècles passés), c’est maintenant la culture qui prévaut. Tant mieux. Et donc peut-être faire table rase et transformer l’espace d’exposition en autre chose, de manière radicale. C’est aussi un lieu de « croyance » susceptible, par l’ambiance qui s’en dégage, de susciter réflexions et constructions nouvelles. Les pistes pour modifier le monde sont multiples. L’exposition sera donc diverse, source de confrontations. L’idée est de proposer un éventail de propositions qui évoque, à distance, une source de possibilités. ! »

François Loustau, commissaire d’exposition.

ARCHI FRAC : des ateliers qui mettent en mouvement

Le Frac organise à la MÉCA des ateliers de pratique artistique pour tout le monde. Et parce que les choses sont bien faites, ils s'adressent aussi aux familles. Participez à nos premiers ateliers à la MÉCA qui jouent sur l'architecture et les échelles du bâtiment !

ATELIERS ARCHI FRAC
Ateliers tous publics de 2 à 102 ans

Les six livres-objets rassemblés sous le titre UPSIDE DOWN de Fanny Millard, édités par EXTRA, sollicitent les sens et le corps. Ils se manipulent, mobilisent l’attention, et, sans crier gare, vous mettent en mouvement dans les espaces de la MÉCA. Chaque livre, par sa morphologie, permet d’expérimenter une notion spatiale élémentaire et d’appréhender autrement le bâtiment.
Découvrez les jeux d’échelle de la MÉCA, jouez avec ses grandes lignes, tournez autour, explorez les dedans et les dehors !

Sur réservation uniquement : reservation@frac-aquitaine.net
Jauge : 15 personnes
Tarif : contribution libre (1€ min)

ARCHI FRAC : des ateliers qui mettent en mouvement

Le Frac organise à la MÉCA des ateliers de pratique artistique pour tout le monde. Participez à nos premiers ateliers à la MÉCA qui jouent sur l'architecture et les échelles du bâtiment !

ATELIERS ARCHI FRAC
Ateliers tous publics de 2 à 102 ans

Les six livres-objets rassemblés sous le titre UPSIDE DOWN de Fanny Millard, édités par EXTRA, sollicitent les sens et le corps. Ils se manipulent, mobilisent l’attention, et, sans crier gare, vous mettent en mouvement dans les espaces de la MÉCA. Chaque livre, par sa morphologie, permet d’expérimenter une notion spatiale élémentaire et d’appréhender autrement le bâtiment.
Découvrez les jeux d’échelle de la MÉCA, jouez avec ses grandes lignes, tournez autour, explorez les dedans et les dehors !

Sur réservation uniquement : reservation@frac-aquitaine.net
Jauge : 15 personnes
Tarif : contribution libre (1€ min)

La Conquête de l’art

La philosophie et l’art reposent sur l’étonnement et l’émerveillement. Les deux disciplines ouvrent les voies d’accès aux joies de la pensée et à la saveur du sensible. À partir d’une sélection d’œuvres issues de la collection du Frac, la philosophe Sophie Geoffrion initie une causerie philosophique, un moment d’échanges et de partages pour faire vivre les idées. Nul besoin d’érudition pour s’interroger ou pour réfléchir. Ces causeries philosophiques permettent le mélange des genres, éveillent la réflexion et réveillent les sens.

 

Gratuit - sur réservation uniquement :
reservation@frac-meca.fr
Jauge limitée (20 pers max)

Le 1er dimanche du mois, j’peux pas, j’ai Frac #3

Tous les premiers dimanches du mois, de 13h à 18h30, le Frac est gratuit. Profitez-en pour découvrir l’exposition inaugurale du Frac à la MÉCA : « Il est une fois dans l’Ouest » qui rassemble 181 artistes et plus de 200 œuvres sur la création contemporaine à partir de la Nouvelle-Aquitaine.

Et parce qu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le restaurant Le CREM, situé au rez-de-chaussée de la MÉCA, propose un brunch chaque 1er dimanche du mois.

Le Vol d’Hermès

Nouvelle coédition entre le Frac et Les Requins Marteaux

L’illustrateur François Ayroles a été invité à imaginer un récit dessiné autour de l’oeuvre Un Détail de Benoît Maire, représentant une demi-tête d’Hermès. Semblable aux génisses d’Apollon, subtilisées par Hermès, la sculpture de profil du Dieu grec se voit convoyée clandestinement jusqu’à une mystérieuse destination, que la statue Arumbaya de L’Oreille Cassée d’Hergé n’aurait pas enviée.

François Ayroles
Issu de l’école de bande dessinée d’Angoulême, il collabore depuis 1994 avec la maison d’édition L’Association dont il intègre le comité de lecture en 2011. Il publie par ailleurs des livres chez des éditeurs « traditionnels » (Casterman, Dargaud, Delcourt, Dupuis) ou « alternatifs » (Beaulet, Denoël Graphic, L’An 2, etc.) seul ou en collaboration (Ted Benoit, Anne Baraou). Il réalise aussi des illustrations pour la presse (Libération, SVM Mac, Les Inrocks, etc.) ou l’édition jeunesse (Nathan). De 2016 à 2017, il collabore à La Matinale, l’application smartphone du journal Le Monde avec le strip En terrasse. Il est membre de l’OuBaPo.

Benoît Maire
Benoît Maire est né en 1978 à Pessac. Il vit et travaille à Pessac. Ancien pensionnaire du Palais de Tokyo et étudiant à la Villa Arson (Nice), Benoît Maire a mené des études en art et en philosophie, une double formation qu’il fait se rencontrer dans sa pratique artistique en cherchant à donner une forme sensible à des concepts théoriques. Ses productions font souvent référence à l’histoire, l’histoire de l’art, la philosophie, la psychanalyse, ou même les mathématiques et la mythologie. Lauréat du Prix Fondation d’entreprise Ricard en 2010 ex-aequo avec Isabelle Cornaro, le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA organisait la même année L’espace nu, la première exposition personnelle en institution qui lui était consacrée.

Un détail est positionnée sur les gradins extérieurs du bâtiment qui forment le socle de la MÉCA. Elle représente une demi-tête d’Hermès en bronze.
À propos de sa démarche, Benoît Maire précise : « Telle qu’elle est placée, la demi-tête semble être coupée par le bâtiment lui-même. La moitié absente de la sculpture est à compléter par le spectateur dans l’intérieur vidé de la chambre urbaine. Ce travail de l’imagination est renforcé par le fini poli-miroir de la tranche coupée qui permet de faire l’expérience de la réflexion dans son sens littéral.

Le Vol d’Hermès
François Ayroles,

16 x 23 cm
24 pages, noir et blanc
6 euros
ISBN : 978 2 84961 254 5

Les Réquins Marteaux 

En famille

Tous les mercredis de l'année, les expositions du Frac à la MÉCA se visitent en famille en compagnie d'un médiateur.

Quand ? Tous les mercredis à 16h30. À partir de 6 ans.
Tarif : Gratuit sur présentation du ticket d’entrée de l’exposition. Dans la limite des places disponibles.

Rencontre avec Rachel Labastie

Entre mémoire et rituel, savoir-faire et cérémonie magique, Rachel Labastie revient sur  la genèse de l’œuvre Bâtons présentée au sein de l’exposition « Il est une fois dans l’Ouest ».

Gratuit. Sur présentation du ticket de l'exposition.